Volume 1 Numéro 1

Le lab

Le babillard

Fascinés par la robotique pédagogique!

De l'Écho des Patriotes - Volume 1 : Numéro 1

Fascinés par la robotique pédagogique!

Les élèves découvrent avec enthousiasme la robotique pédagogique.

Cet automne, des centaines d’élèves dans les secteurs de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville ont plongé dans l’univers fascinant de la robotique. En une journée seulement, ils ont réussi à monter un robot de toutes pièces et à le faire fonctionner en le programmant pour qu’il effectue des actions précises. Ce défi semblait difficile à réaliser pour certains. Mais comment ont-ils fait?

Georges Bourgouin et Nancy Bernard, conseillers pédagogiques à la CSP, pilotent ce projet dont l’objectif premier est d’initier les élèves de 3e cycle et de 1re secondaire à la robotique pédagogique. Présenté à une vingtaine d’enseignants en juin dernier, le projet a fait l’objet d’une journée complète de formation à la fin août afin de préparer les enseignants à faire vivre l’expérience de la robotique à leurs élèves.

Après une première tournée dans une dizaine de classes, les réactions sont unanimes : les jeunes sont fascinés! «Tout le monde est à son affaire», indique Georges Bourgouin qui a pu témoigner du grand intérêt des élèves, tant des filles que des garçons. «Ils sont tous fiers de leur réalisation. On a pu constater aussi que les élèves qui ont intégré les principes de la robotique le plus rapidement ne sont pas nécessairement ceux qui ont les meilleurs résultats académiques», ajoute Nancy Bernard.

Une journée dans la vie d’un robot

C’est en équipe de trois que les élèves font la découverte des robots. Après avoir compris que ces prototypes réagissent dans l’environnement à partir des commandes qu’on veut bien leur transmettre, ils s’étonnent de voir que leur nouveau petit ami arrive en pièces détachées. Au bout d’une heure de construction, processus au cours duquel fournisseur de pièces, monteur et contrôleur ont conjugué leurs efforts pour assembler le tout avec succès, l’équipe est prête à relever un premier défi, soit de faire avancer le robot d’un point A à un point B sur une distance d’environ un mètre.

Pour ce faire, ils apprennent à utiliser le microcontrôleur du robot, c’est-à-dire, son cerveau. À l’aide d’un logiciel, ils programment les fonctions nécessaires pour faire tourner les roues afin de diriger l’ami au bon endroit. Une fois la ligne droite effectuée, certains s’amusent à lui faire parcourir le trajet aller-retour ou encore le tour d’un carré.

C’est en équipe de trois que les élèves font la découverte des robots.

C’est en équipe de trois que les élèves font la découverte des robots.

Par la suite, les élèves apprennent à utiliser les capteurs qui permettent au robot de réagir à son environnement physique ou sonore. «On utilise souvent l’exemple du Bras Canadien ou encore du robot qui explore la surface de Mars ou Jupiter. La robotique permet notamment aux humains d’effectuer des tâches à des distances infranchissables. L’élève doit comprendre que le robot est en quelque sorte son prolongement et que ce sont les capteurs qui lui permettent d’agir efficacement dans son environnement», explique Georges Bourgouin.

À la fin de la journée, les équipes présentent leur robot devant toute la classe en précisant les actions qu’il est appelé à effectuer. La vie de l’ami robot sera hélas éphémère puisque celui-ci sera démonté et les pièces replacées soigneusement dans la boîte avant la sortie des classes.

Ce projet d’initiation à la robotique pédagogique connaît un tel succès qu’il devrait s’étendre à compter de l’hiver 2011 aux autres secteurs de la Commission scolaire. Pour cette première étape, d’autres conseillers pédagogiques ont contribué à l’accompagnement en classe, soit Danielle Hubert, Yvan Émond et Martin Bellemare. Une nouvelle formation aux enseignants du 3e cycle du primaire et du 1er cycle au secondaire est prévue au cours des semaines à venir.

Tous les échos

    • Édition : 
    • Localisation : 
    •