Volume 2 Numéro 4

Le lab

Le babillard

Des élèves du primaire découvrent leur quartier avec un GPS

De l'Écho des Patriotes - Volume 2 : Numéro 4

Des élèves du primaire découvrent leur quartier avec un GPS

Durant la semaine du 3 au 9 mai, les élèves de 2e année de l’école Paul-VI ont arpenté les rues du Vieux-Boucherville avec un GPS pour découvrir des lieux historiques, des monuments, des institutions et des sites publics.

Durant la semaine du 3 au 9 mai, les élèves de 2e année de l’école Paul-VI ont arpenté les rues du Vieux-Boucherville avec un GPS pour découvrir des lieux historiques, des monuments, des institutions et des sites publics afin d’en connaître un peu plus sur leur ville. Un GPS? Bien sûr!
 
Par équipe de cinq, les élèves ont parcouru un circuit d’environ 2,5 km en suivant la direction donnée par le GPS, qui les amenait vers les lieux mystères, à la manière d’une chasse au trésor. Rendus à proximité, ils avaient à répondre à une charade pour identifier le site à découvrir. C’est ainsi qu’ils se sont arrêtés devant l’église, le Centre d’accueil, un commerce, une maison ancestrale et autres lieux d’intérêt. Accompagnés de deux parents bénévoles, les élèves sont revenus enthousiastes de leur périple touristique, culturel, géographique et historique qui leur a permis d’apprendre à manipuler un nouvel appareil technologique.
 
Ce projet original a été réalisé à l’initiative des enseignantes de 2e année de l’école Paul-VI, Solange Chrétien, Jeannine Daigle et Nathalie Pichette. Elles ont sollicité l’aide de Yvan Émond, conseiller pédagogique en univers social, après avoir pris connaissance du projet GPS sur le site du RÉCIT national de l’univers social. « Nous sommes partis des documents du Récit pour monter le projet de Boucherville et l’adapter au quartier de l’école qui compte un bon nombre de sites patrimoniaux. J’ai beaucoup aimé l’idée d’utiliser le GPS pour permettre aux élèves du 1er cycle de mieux connaître leur quartier. L’utilisation de la technologie est un bon moyen pour aider l’élève à développer son sens de l’orientation et des stratégies pour se déplacer efficacement sur un territoire. En prime, c’est une bonne façon d’intéresser les jeunes à l’histoire », dit-il.
 
Les élèves ont rapidement compris comment utiliser le GPS, qui rappelons-le, signifie Global Positioning System ou traduction libre « système de localisation mondial » ou, si l’on veut franciser le sigle : « Géo Positionnement par Satellite » ou encore « Guidage Par Satellite. » Cependant, de découvrir les sites les a tout autant fascinés. « Chaque élève avait un rôle à jouer et les rôles changeaient à chaque point d’intérêt découvert. Le navigateur, responsable du GPS, indiquait le parcours. Arrivé à destination, le pirate faisait la lecture des devinettes, le cartographe marquait d’un point les endroits trouvés sur la carte, tandis que le moussaillon écrivait leur nom dans la légende. Finalement, tout au long du parcours, le citoyen-explorateur ramassait les détritus», explique Yvan Émond.
 
L’expédition géographique a fait sensation auprès des élèves, des enseignantes et des parents bénévoles. Yvan Émond s’attend à ce que le projet soit expérimenté dans d’autres écoles et avec des élèves d’autres cycles de la Commission scolaire en 2012-2013.

 

Tous les échos

    • Édition : 
    • Localisation : 
    •