Volume 3 Numéro 1

Les grands chantiers

En profondeur

Lutte à l’intimidation : une responsabilité partagée par tous

De l'Écho des Patriotes - Volume 3 : Numéro 1

Lutte à l’intimidation : une responsabilité partagée par tous

Tous les membres du personnel d’une école doivent participer à l’élaboration du plan de lutte contre l’intimidation et la violence, collaborer à la mise en œuvre de ce plan et veiller à ce qu’aucun élève de leur école ne soit victime d’intimidation ou de violence.

Les directeurs et directrices des écoles primaires et secondaires ont reçu, cet automne, de la formation et de la documentation au sujet des divers aspects de la Loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école. Cette loi, entrée en vigueur le 15 juin 2012, apporte plusieurs modifications importantes à la Loi sur l’instruction publique. Son but premier vise à amener toutes les écoles du Québec à adopter un plan qui leur permettra de structurer davantage la façon dont elles font de la prévention et la façon dont elles interviennent auprès des auteurs d’intimidation, des victimes, des témoins et des parents.

Tous s’entendent pour dire que l’intimidation et la violence n’ont pas leur place à l’école, qu’il faut protéger les victimes et intervenir auprès des auteurs pour qu’ils modifient leurs comportements.

La nouvelle loi établit que le directeur ou la directrice de l’école a un rôle primordial à jouer dans cette lutte. Toutefois, elle prévoit aussi que tous les membres du personnel d’une école doivent participer à l’élaboration du plan de lutte contre l’intimidation et la violence. Tous les membres du personnel doivent aussi collaborer à la mise en œuvre de ce plan et doivent veiller à ce qu’aucun élève de leur école ne soit victime d’intimidation ou de violence.

C’est un travail d’équipe qui vise à ce que tous les employés de l’école, qu’ils soient enseignants, professionnels, cadres ou personne de soutien, partagent la responsabilité et demeurent vigilants et proactifs afin d’éviter que des élèves subissent de l’intimidation ou de la violence.

Les directeurs et directrices transmettront, en cours d’année, l’information reçue à leurs employés et solliciteront leur collaboration pour établir le plan d’action de leur école.

En surface

  • Nouveau partenariat avec La Capitale

    Un nouveau partenariat vient d’être conclu entre la CSP et La Capitale, l’assureur exclusif de l’administration publique québécoise. Cette mutuelle fondée en 1940 par et pour les employés de l’administration publique  [...]

  • Le point sur le dépistage du radon dans les établissements scolaires de la CSP

    Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a lancé en août 2011 une opération de dépistage du radon dans toutes les écoles primaires et secondaires du Québec. Ainsi, les 72 commissions scolaires de la province ont été invitées  [...]

  • L'école publique : moi j’y crois!

    Pour s’épanouir et porter tous les espoirs d’une société moderne et démocratique, l’éducation publique au Québec doit reposer sur une implication active des citoyens, des parents, des intervenants du réseau scolaire et du gouvernement. [...]

Tous les échos

    • Édition : 
    • Localisation : 
    •