Volume 3 Numéro 3

La cour d'école

En profondeur

Trois campagnes de sensibilisation sur l’environnement à l’École d’éducation internationale

De l'Écho des Patriotes - Volume 3 : Numéro 3

Trois campagnes de sensibilisation sur l’environnement à l’École d’éducation internationale

Le respect de l’environnement est aussi important pour les animaux que pour les humains.

Dans le cadre de leur cours de science, trois groupes d’élèves de 4secondaire de l’École d’éducation internationale (EEI) ont créé des campagnes de sensibilisation destinées aux élèves et au corps professoral de l’EEI. Éric Gourdon, enseignant de science en 4secondaire, a accompagné ces trois équipes dans leurs projets des plus intéressants.

«Vous le jetez…vous le buvez!»

La première équipe, composée d’Alice Paquin-Richard, d’Alexia Noiseux, de Marie-Christine Hébert, d’Alice Vanier, de Laurence Baril et de Camille Laliberté, s’est penchée sur les écosystèmes marins. Cette campagne déplorait les graves conséquences qu’entraîne l’introduction directe ou indirecte de déchets et de substances variées, tels des produits chimiques, de l’huile et des pesticides, dans l’eau. Sachant que les produits de la mer sont contaminés, tout porte à croire que cette situation peut causer le cancer chez l’humain. De plus, les animaux, comme les tortues et les oiseaux s’étouffent avec les déchets, pensant qu’il s’agit de nourriture.

Pour sensibiliser les jeunes et les enseignants aux effets de la pollution marine, l’équipe a produit et installé des affiches dans l’école, publié un court communiqué dans le Réveille-matin, l’outil de communication quotidien de l’EEI, et distribué aux élèves des autocollants avec le slogan de la campagne.

L’équipe a donné quelques conseils pour éviter la pollution marine, soit de ne jamais laisser traîner des déchets qui pourraient se retrouver dans un cours d’eau par le vent. Elle a également participé au ramassage des ordures sur les berges de la région et a grandement parlé de ce type de pollution autour d’elle.

Non à la pollution et oui à la protection

La deuxième équipe, composée de Macha Mimeault, de Charlène Hélie, de Camille Desroches, de Catherine Desroches et de Naomie Jahel-Lefebvre, a choisi l’écotoxicologie comme sujet, soit l’étude des contaminants sur l’écosystème.

Pour sensibiliser les gens à cette cause, les membres de l’équipe ont organisé une collecte de fonds au profit de l’organisme québécois Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Mille Îles, lequel protège la faune et la flore des trois îles de la construction d’immeubles.

Deux projets ont été mis sur pied pour amasser les fonds, soit une collecte de canettes à consigner et une représentation du film « Happy Feet » auquel les élèves pouvaient assistée moyennant une cotisation de 0,50 $ ou de trois canettes.

La combinaison de ces efforts a permis à l’équipe de remettre 110 $ à l’organisme Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Mille Îles.

Le Québec a bien mauvaise mine

Les membres de la troisième équipe, composée d’Étienne Léonard-Dufour, de Martine El Ouardi, de Simon Major et de Camille Blanchet, étaient préoccupés par l’exploitation des mines au Québec, les gaz de schiste et le Plan Nord.

Ils ont utilisé trois moyens de communication pour transmettre leur message. Pour attirer l’attention de leurs collègues, l’équipe a apposé six affiches à divers endroits dans l’école, a créé le blogue mauvaiseminequebec.wordpress.com. Sur ce blogue, on retrouve des articles traitant notamment de l’extraction des minerais en Montérégie et des gaz de schiste. L'équipe a également créé une page Facebook ainsi qu’un logo représentant des mines en exploitation, dans un « Q » représentant le Québec.

Au terme de ces trois campagnes, un constat commun ressort, c’est qu'il est important de sensibiliser davantage les gens pour améliorer les conditions de vie des générations futures.

En surface

Tous les échos

    • Édition : 
    • Localisation : 
    •