Volume 3 Numéro 3

Les grands chantiers

En profondeur

La géothermie : la solution pour remplacer le chauffage à énergies fossiles

De l'Écho des Patriotes - Volume 3 : Numéro 3

La géothermie : la solution pour remplacer le chauffage à énergies fossiles

Réseau de tuyauterie propre à un système géothermique

En plus d’éduquer, de former et de sensibiliser les jeunes et les employés de la communauté, la CSP pose des gestes concrets pour favoriser le développement durable en cohérence avec le message qu’elle véhicule.

Aussi toute nouvelle construction, comme l’école l’Odyssée à Saint-Amable, l’école au Cœur-des-Monts à Beloeil et la future école de Carignan, est pensée et dessinée de façon éconergétique. De leur côté, les bâtiments moins récents ne sont pas pour autant en reste puisque l’équipe du Service des ressources matérielles s’assure d’analyser la consommation énergétique de ces bâtiments et tend à remplacer le chauffage d’énergies fossiles (gaz et mazout) par un processus de géothermie lorsque c’est financièrement et techniquement justifiable. 

Qu’est-ce que la géothermie?

Le processus de géothermie permet d’aller puiser dans le sol la chaleur pour chauffer un établissement. Il faut comprendre qu’un système géothermique peut être utilisé pour le chauffage et la climatisation d’un bâtiment. Sachant que la température de la terre à plus ou moins 15 mètres dans le sol n’est plus influencée par les variations de température en surface, (elle demeure entre 8 et 10 °C), il est alors possible de capter cette chaleur pour chauffer un établissement l’hiver et de la rejeter dans le sol pour le climatiser l’été. La CSP ne climatise pas systématiquement ses établissements, mais a besoin du processus pour les déshumidifier l’été. Cette façon de faire permet ainsi d’améliorer de beaucoup le rendement d’un système de chauffage et, du coup, de réduire les dépenses. « Au CFR Rabastalière, environ 80 % du système de chauffage à énergies fossiles sera remplacé par un processus de géothermie », précise Dominic Arpin, directeur du Service des ressources matérielles. Outre le CFR Rabastalière et les nouvelles constructions, la CSP veut également introduire le processus de géothermie à l’école secondaire Ozias-Leduc. Ce processus permettra d’éliminer une tour de refroidissement et ainsi de réduire la consommation d’eau potable de l’école.

Une banque thermique pour économiser l’énergie

Entre autres façons de faire pour assurer l’efficacité énergétique de ses établissements, la CSP a également choisi d’utiliser des banques thermiques électriques. Ce type d’appareil ressemble étrangement à un énorme réfrigérateur muni de pierres volcaniques et d’éléments chauffants dans lequel sont  emmagasinées des quantités d’énergie sous forme de chaleur. Sachant que la consommation d’énergie pour un bâtiment varie selon les heures d’occupation, la CSP accumule l’énergie inutilisée en périodes hors pointes dans ces banques thermiques pour ensuite la réutiliser à d’autres moments dans la journée. Les tarifs électriques font en sorte qu’il est moins coûteux d’utiliser l’énergie amassée dans la banque thermique que d’utiliser de l’énergie fossile qui est moins efficace et moins propre pour l’environnement. Un système informatique est mis en place pour gérer l’appel électrique des demandes d’énergie et planifier quotidiennement l’énergie à emmagasiner en fonction de la température extérieure. Une banque thermique devrait être installée dès cet été à l’école Mère-Marie-Rose, à Contrecoeur.

Il est important de mentionner que le gouvernement du Québec veut, d’ici 2020, éliminer les combustibles fossiles de tous ses établissements publics. En changeant les systèmes dès maintenant, la CSP s’assure de se conformer à la norme dans les délais prescrits et contribue à améliorer la qualité de l’environnement dès à présent.

En surface

Tous les échos

    • Édition : 
    • Localisation : 
    •